Journée 2016

« 10ème Journée Nationale des DYS… et maintenant ? »

Lancée pour la première fois en 2007, la journée des DYS arrive en 2016 à sa dixième édition, l’occasion de mesurer le chemin parcouru, mais aussi de fixer les objectifs pour les années à venir.
Créée par la Fédération Française des DYS, la journée mobilise partout en France les parents membres des associations de la Fédération et les professionnels. Au cours des 9 premières éditions, les manifestations organisées par les bénévoles ont permis de faire progresser à pas de géant la cause des enfants et des adultes porteurs de troubles des apprentissages. Dyslexie, dysphasie, dyspraxie sont désormais mieux connues du grand public. Et la famille des troubles « DYS » est de mieux en mieux repérée.

Pour la 10ème édition, la FFDys veut regarder résolument vers l’avant et donner une impulsion nouvelle à son action.

Accès à l’école
Des outils variés (PAP, PPS, manuels scolaires adaptés) et dispositifs (ULIS TSLA) se développent pour répondre aux besoins des jeunes DYS. Pourtant on note encore trop de disparité entre les territoires, les écoles, les enfants. Les troubles des apprentissages ne sont pas suffisamment pris en considération : personnalisation des réponses, accompagnement ….

Accès aux soins
Repérés, diagnostiqués, accompagnés, les troubles des apprentissages sont mieux identifiés par les professionnels de santé et de l’éducation. Ils sont pourtant trop souvent pris en charge trop tard. Les inégalités sont fortes en fonction des régions et des ressources des familles. Quant aux adultes DYS ils évoluent dans un désert de réponses adaptées pour établir un diagnostic et assurer leur suivi.

Accès à l’emploi
Les employeurs ont aujourd’hui pris conscience que les troubles des apprentissages étaient compatibles avec l’emploi. Les grandes entreprises, mais aussi les PME et les employeurs publics, ont été sensibilisés à la thématique de l’emploi des DYS. Les adultes rencontrent encore des difficultés pour faire le lien entre les intentions et la réalité de l’emploi, il faut développer des réponses adaptées aux besoins de chacun quelle que soit la nature de son trouble ou son niveau de sévérité.

… et dans la vie quotidienne
Améliorer les réponses des Maisons départementales des personnes handicapées, permettre à toute personne DYS d’avoir accès à la culture, au sport, de mener une vie sociale simple. Autant de défis qui restent à relever. En effet de nombreux DYS se voient exclus de la participation à la vie ordinaire en raison de leurs difficultés.

Aller à la barre d’outils